Dépendance à l’auto : Segmenter pour mieux comprendre, prédire et modifier les comportements de mobilité

Dépendance à l’auto : Segmenter pour mieux comprendre, prédire et modifier les comportements de mobilité

Dépendance à l’auto : Segmenter pour mieux comprendre, prédire et modifier les comportements de mobilité

Ce projet de recherche vise à mieux comprendre les interactions entre les facteurs psychosociaux et structurels contribuant à la dépendance individuelle et collective à l’automobile. Une approche interdisciplinaire est proposée afin de comprendre, modéliser les comportements de mobilité et, ultimement, soutenir la prise de décisions ayant un fort potentiel de transformation de ces comportements. Il s’agit d’une première étape au sein d’un programme de recherche plus large amorcé par le Chantier auto-solo et portant sur l’intégration de stratégie de gestion de la demande et de modification des comportements de mobilité qui s’appuient sur une modification des facteurs psychologiques.

Objectifs

  • Examiner les leviers et obstacles structuraux et psychologiques à la réduction de l’utilisation et la possession automobile, ainsi que leur interaction, via une démarche de segmentation multifactorielle.
  • Tester le pouvoir prédictif de cette segmentation sur plusieurs variables dépendantes décrivant les comportements et les intentions de mobilité ainsi que la transformation des habitudes de déplacement associée à la COVID-19. Ce faisant, tenter d’isoler la contribution de chaque composante (attributs personnes et ménages, caractéristiques du voisinage et attributs psychosociaux) dans l’explication de ces variables dépendantes.
  • Confronter l’action collective urbaine. Ces connaissances nouvelles permettent d’évaluer les modalités actuelles de connaissances et d’intervention des actrices et acteurs, notamment publics, en charge de la promotion de la mobilité urbaine durable, tant du point de vue des instruments de connaissance, que des échelles et des stratégies d’intervention. Elles permettent également de débattre de modalités innovantes d’intervention, et de capacité à agir des actrices et acteurs urbains.

Chercheurs :

  • Catherine Morency
  • Florence Scherrer Paulhiac
  • Owen Waygood

Étudiants :

  • Anne-Sophie Gousse Lessard