Description

Chercheur principal: Manuele Margni

Ce projet vise à développer un cadre conceptuel portant sur l’évaluation de la perte de fonctionnalité des ressources abiotiques en ACV. Son originalité est de considérer la ressource par sa valeur instrumentale plutôt que d’existence. Un modèle opérationnel et des facteurs de caractérisation seront développés pour évaluer l’impact ressources abiotiques sur le bien-être humain se focalisant sur la perte de service fournit par les ressources. Ce projet transdisciplinaire requière la mobilisation de connaissances propres à la science des matériaux, la modélisation de systèmes et l’évaluation environnementale. Il sera également mené en synergie avec des chercheurs dans ces différentes disciplines et des partenaires industriels. Il sera ensuite implémenté dans des outils d’évaluation d’impact analyse du cycle de vie pour guider la prise de décision, autant au niveau stratégique qu’opérationnel pour des acteurs industriels ou politiques.

Objectifs

  • Fournir un cadre d’analyse et une méthode d’évaluation opérationnelle focalisée sur les ressources minérales;
  • Opérationnaliser ce cadre conceptuel;
  • Réaliser un calcul des facteurs de caractérisation pour le maximum de ressources abiotiques possible et élaborer d’un guide d’utilisation;
  • Application ces concepts dans une étude de cas avec Arcelor Mittal;
  • Intégrer des facteurs de caractérisation dans les principaux logiciels d’ACV;
  • Contribuer activement au groupe de réflexion sur l’évaluation de l’utilisation des ressources pour l’Initiative du cycle de vie de du PNUE.

Chercheurs et étudiants impliqués

  • Cécile Bulle

Partenaires

  • Initiative du cycle de vie du PNUE
  • Arcelor Mittal